Petit loup gentil. Album à partir du 1er cycle du primaire. Par Hélène Dehaut.

CLASSÉ DANS : À partir du 1er cycle | Primaire | Toutes les catégories



Éditions Nathan

ISBN : 9782092532591 Cliquez ici pour consulter la fiche produit de l’album sur le site internet de Messageries ADP.

 

Maxou est un loup, du moins en apparences. Il est poilu comme un loup, il a la couleur d’un loup, il a les oreilles comme un loup, mais…

S’il en a l’apparence, il n’en a pas le cœur. Maxou est gentil. Il est toujours serviable, aimable, affable. Il ne sait pas ce qu’est vraiment un méchant loup jusqu’au jour où il fait la rencontre d’un de ses congénères; qui lui est un vrai, un dur, un méchant Loup.

Que de contradictions dans cet album! Mais pourtant, on ne peut s’empêcher de sourire à la lecture de celui-ci. Le pauvre petit Maxou, il essaie tellement fort d’être méchant, d’être fidèle à sa nature brute, mais son cœur n’y est pas. Le contraste entre lui et le vrai méchant loup est bien amené.

En lisant l’histoire, je me suis rappelée que les loups ont tellement longtemps eu mauvaise presse. Ils étaient toujours les vilains qui finissaient par terrasser le héros ou l’héroïne voire même la population d’un village entier.

Trop souvent, les pauvres loups finissent en tapis de salon ou encore avec des pierres cousues dans l’estomac. Les auteurs ne trouvaient pas que la mort de la bête était une punition assez sévère. Non! Il fallait les martyriser le plus cruellement possible. Non, mais vraiment! Des pierres dans le ventre… Cruel, je vous dis!

Et puis, arrive le petit Maxou, un peu naïf, qui ignore tout de sa vraie nature.  Il a des amis, des activités amusantes et puis un jour, pour son plus grand malheur, il fait la connaissance d’un vrai, immonde, horrible, grand, noir, méchant loup. L’ancien et le moderne se croisent, l’un essayant de convaincre l’autre que c’est son point de vue qui est le bon.

Dans cette histoire, l’auteur respecte la bête, mais aussi toute la tradition de la littérature jeunesse, ce qui n’est pas facile lorsque l’on songe au sujet. Les histoires de loup ont été, au fil des années, traitées à toutes les sauces. Certains auteurs en ont même fait un végétarien qui, soit dit en passant, contrairement aux chiens, est strictement carnivore.  Nadia Shireen a touché tous les points forts de l’image de la bête et est restée fidèle en tous points aux clichés littéraires de son sujet. Elle a réussi à en faire une histoire agréable et tellement amusante!

Je vous le dis, c’est un vrai plaisir à lire.

Hélène

Mots-clefs : , , , ,

Aucun commentaire. Soyez le premier!

Laissez un commentaire