Un roman coup de coeur de Guillaume Sabino (pour le 3e cycle du primaire et le 1er cycle du secondaire): La série Les secrets de l’immortel Nicolas Flamel

CLASSÉ DANS : À partir du 1er cycle | À partir du 3ème cycle | Primaire | Secondaire | Toutes les catégories



C’est avec un plaisir évident que j’ai découvert l’univers imaginé par l’auteur Michael Scott, présenté comme le roi de la Fantasy irlandais. Dans cet univers parfois ésotérique, réalité et magie se côtoient depuis des millénaires. Mythologie, folklore, histoire et modernité cohabitent habilement, nous invitant dans un heureux voyage dans le temps et dans l’espace.

Dès le premier chapitre, nous sommes pris dans l’action, grâce à une scène d’introduction rondement menée, à San Francisco. Ainsi, par les yeux d’une jeune adolescente qui travaille dans un café, Sophie, nous voyons débarquer de mystérieux personnages qui entrent dans une librairie, en face, pour «discuter» avec le proprio, Nick Fleming. Cette jeune fille a un jumeau, Josh, qui travaille justement dans cette librairie. L’action est servie sur un plateau d’argent… et d’or, comme les auras des jumeaux, des enfants d’exception… Cette journée va les secouer, les ébranler dans ce qu’ils croyaient réel. Les visiteurs sont des golems, des créatures d’argile animées par la magie de John Dee, qui les manipule et qui joue le rôle du méchant de service. Ils apprendront que le propriétaire de la librairie n’est autre que Nicolas Flamel, le célèbre alchimiste, capable de changer le charbon en diamant et la roche en or (la pierre philosophale) et qu’il a plus de 670 ans (le secret de l’immortalité). Ses connaissances, Flamel les doit à un précieux manuscrit, le Livre d’Abraham le Juif, aussi nommé le Codex. La femme de Nicolas, Perry (Pernel) Fleming, a même dix de plus que lui et est une grande magicienne. Le livre est dérobé par Dee (par ailleurs un personnage historique hors du commun) et ses sbires dès le début, mais Josh a réussi à arracher deux pages. Heureusement. Pernel quant à elle sera faite prisonnière. Destin ? Sophie et Josh se trouvent plongés dans une histoire plus grande que nature.

Ils découvriront un monde peuplé par des vampires, des loups-garous, des fantômes et autres créatures fantastiques, mais aussi par des humanis (humains) et des Aînés (Elder), avec des royaumes des Ombres dissimulés dans certaines régions du globe. Les Aînés, une race supérieure éteinte, des divinités païennes, sont toujours vivants et se livrent un combat où le Bien et le Mal s’affrontent. Le Codex, entre de mauvaises mains, pourrait permettre aux Anciens de mettre fin à la domination humaine sur la Terre. Les Aînés habitaient Danu Talis (l’Atlantide!) avant qu’une décision ne change le monde. Certains Aînés ont quitté l’île, déjà la proie de déchirements, afin d’éduquer l’humani et de céder leur pouvoir à cette nouvelle race, d’autres ne l’ont jamais pardonné… Dee cherche à redonner aux Aînés le pouvoir perdu, plongeant le monde dans les Ténèbres, lorsque les humains n’étaient qu’esclaves et nourriture pour les Anciens. Pour sa part, Flamel souhaite que les humains conservent ce pouvoir. Enfin, il y a également des ombres qui planent sur les desseins de chacun. Des alliances se formeront afin d’atteindre ces objectifs. Et les jumeaux, Sophie et Josh, sont au centre d’une prophétie du Codex qui parle d’un frère et d’une sœur qui ont le pouvoir de sauver le monde… ou de le détruire.

Ainsi, les deux premiers tomes sont une course autour du monde où Sophie et Josh se sauvent avec Flamel et Scathach, une célèbre guerrière, vampire. Sophie, la première, sera «éveillée» au monde qui l’entoure par Hécate, la déesse aux trois visages, libérant du coup les grandes aptitudes magiques de la jeune étatsunienne. Elle apprendra la magie de l’air grâce à Dora, la Sorcière d’Andor, à Ojaï. Des apprentissages qui mettent sa vie en danger et qui plongent Josh dans d’importantes réflexions. Pernel, quant à elle, est faite prisonnière par Dee sur l’île d’Alcatraz. Sans le Codex, Flamel et son épouse vieillissent à vue d’œil et n’ont plus qu’un mois à vivre. En effet, la formule de l’immortalité que Flamel a trouvée dans le Livre d’Abraham change tous les mois. Ils doivent donc faire vite… Dee, qui cherche à reprendre les deux pages manquantes du Codex, tentera également de «diviser» les jumeaux, qui ont toujours été très proches, mais dont l’éveil à la magie de Sophie a créé un changement sous l’œil de Josh. Dee s’associe tantôt à Morrigan, déesse des corbeaux, tantôt à Bastet, déesse des chats, parfois aux deux. On ne connaît d’ailleurs pas l’Aîné qui a donné l’immortalité de Dee et qui tire donc les ficelles. Dans le deuxième tome, Flamel, les jumeaux et la Guerrière ont atteint Paris par un nexus, un portail situé à l’intersection d’axes sacrés, alors que Pernel est toujours enfermée à Alcatraz sous très bonne garde… Ils feront la connaissance du comte de St-Germain, magicien, alchimiste et musicien, qui enseignera à Sophie la magie du feu, alors que sa femme, nulle autre que Jeanne d’Arc, lui apprendra à contrôler les souvenirs de la sorcière d’Andor qui la hante. Josh apprendra avec Scathach et Jeanne à manipuler l’épée, Clarent. Puis, Josh sera éveillé à son tour, par Mars Altor, à la suite d’une manipulation de John Dee qui s’allie à Nicolas Machiavel.

J’ai particulièrement apprécié le rythme des romans, avec des chapitres courts, efficaces, qui font avancer l’action et nous apprennent, tranquillement, les tenants et aboutissants de la quête de Dee, bien sûr, mais aussi celle de Flamel et leurs compagnons. En 355 pages, le premier tome raconte, ou rend compte, d’évènements survenus en 48 heures!  On visite San Francisco, sa campagne, l’île d’Alcatraz, Ojaï, le monde des Ombres de Hécate, puis Paris et ses catacombes dans le deuxième d’une série qui doit se prolonger sur 6 tomes … Les clins d’œil historiques sont nombreux (Excalibur, Arthur, Toutânkhamon), les parallèles avec différentes mythologies sont exquis, l’utilisation de nouvelles technologies ancre le récit dans une certaine réalité. De grands évènements (tels l’incendie de Londres de 1666 ou la grave famine des années 1840 en Irlande) trouvent une explication dans ce récit étonnant. On s’attache également aux jumeaux, plongés malgré eux dans un monde qui les effraie, qui les secoue, qui les transforme. On sent les déchirements, les changements qui s’opèrent en eux, particulièrement chez le garçon. Les bouleversements qui touchent les adolescents sont abordés, la lutte continuelle entre le Bien et le Mal qui les habite, qui nous habite, les fera avancer, évoluer. Avec un héros et une héroïne de 17 ans, les jeunes lecteurs reconnaîtront certains traits de caractère, certaines idées qui les traversent, certains désirs qui les obsèdent. Ils souriront à plusieurs répliques. Les deux personnalités des jumeaux sont plus ou moins classiques au début du roman, mais elles s’affinent au fil des évènements. S’ils sont au début soutenus par Nicolas Flamel, quelques rencontres les plongent – en même temps que le lecteur – dans une grande confusion quant aux méchants et aux gentils de l’histoire. Les élèves découvriront un monde très riche, bien construit, et des personnages attachants, bien campés, un monde magique, un plaisir de lecture. Ils feront également des parallèles fort intéressants avec d’autres livres du même genre, mais aussi avec des films et des jeux vidéos (voyez les références de Josh lorsqu’il conduit pour la première fois). Les enseignants quant à eux aimeront particulièrement utiliser ces romans pour faire faire aux élèves une recherche sur un personnage, un lieu, un objet… et faire la part entre fiction et réalité…

 

Bonne lecture!

 

Guillaume

Mots-clefs : , , , ,

Aucun commentaire. Soyez le premier!

Laissez un commentaire