Carbon Diaries 2015: Un roman coup de coeur d’Hélène Dehaut, pour le secondaire.

CLASSÉ DANS : À partir du 1er cycle | À partir du 2ème cycle | Général | Secondaire



Carbon Diaries 2015

ISBN : 9782266196147

Code ADP: 379036

Auteur:  Saci Lloyd

Éditions:  Pocket jeunesse

 

Ce roman, qui a été publié en version originale anglaise en 2008, vient d’être publié en français, aux Éditions Pocket jeunesse. Il raconte ce qui pourrait se passer en 2015 (donc très bientôt!) et je vous assure, ça nous vire à l’envers!

 

L’histoire se passe à Londres. La météo est complètement disjonctée à cause du réchauffement de la planète. Si vous lisez le roman et consultez la météo, ça vous donne des frissons dans le dos! Est-ce que l’auteur a vu dans le futur? Si c’est le cas, c’est horrible.

C’est perturbant parce que les personnages ont encore des habitudes de vie que nous considérons comme « normales ». Ils écoutent la télé, prennent des douches, se déplacent en voiture; tout est disponible et sans effort. Nous prenons l’eau, l’électricité, l’essence comme une extension de nous-mêmes. Dans le roman,  le gouvernement anglais est absolument convaincu que si rien n’est fait, les jours de l’Angleterre sont comptés. Alors il passe à l’action et c’est drastique. L’Angleterre doit diminuer sa consommation de carbone de 60%. À la suite de cette annonce, le personnage principal, Laura, décide de tenir un journal pour épancher sa frustration. Celui-ci devient le témoin d’un style de vie moribond. Sa famille, comme tous les Anglais, doit s’adapter. Des cartons de rationnement de consommation de carbone sont émis. Des compteurs sont posés sur les boîtes électriques, ils peuvent être mis hors circuit à distance par le Ministère du Carbone, nouvellement créé. On ajoute aussi assez rapidement des compteurs d’eau avec la même fonction.  Au bout de plusieurs mois, l’Europe également prend des mesures pour assurer la survie des humains. Ils sont rationnés, comme pendant la Deuxième Guerre mondiale. Oui, comme une guerre, mais cette guerre-là n’a pas de visage, n’a pas d’identité. On ne peut mettre la faute sur autrui.  C’est une guerre, une vraie, avec des incendies, des inondations, des révoltes, des manifestations. La planète est malade, elle souffre, et nous aussi. S’il y a quelqu’un à blâmer, c’est nous-mêmes.

Cet été, la chaleur était intense… comme dans Carbon Diaries 2015.

Les inondations au printemps … comme dans Carbon Diaries 2015.

L’abatage des bêtes dans l’Ouest Américain par ce qu’il n’y a plus de pâturage à cause de la sécheresse…ah! Non! Ça, c’était dans les nouvelles de juillet dernier.

Je vous le jure, après avoir lu ce roman, vous ne voyez plus les choses de la même manière. Je vous le confirme, ce roman fait réfléchir et bouleverse!

Les descriptions de l’auteure Saci Lloyd sont criantes de réalisme. Nous voyons la Terre brûlée par la chaleur du soleil. Nous économisons chaque goutte d’eau en sa compagnie. Avec elle, nous grinçons des dents lorsqu’une voiture passe devant la maison en consommant et produisant des kilos de CO2, le gaz le plus nocif du monde.  Nous ressentons la détresse de Laura à la vue des efforts futiles de ses parents et amis pour faire un jardin potager. Pas d’eau, pas de légumes. Saci Lloyd a une vision tellement réaliste que l’on se demande si c’est bien un roman que nous avons là entre les mains. De plus, le fait de mettre l’action en 2015, donc tout près de notre temps nous rend mal à l’aise. Tout en lisant, on se tortille sur notre chaise. La nuit venue, on dort mal, on réfléchit à chacun des gestes que nous posons pour protéger l’environnement…  même plusieurs jours après avoir terminé le roman. On écoute les nouvelles le soir et l’on se demande si l’on est encore dans le roman ou bien si c’est la réalité. Car à la lecture, on ne peut faire autrement que devoir faire un effort pour se rappeler que Carbon Diarie 2015 est un roman, pas un reportage.

Sommes-nous choyés au Québec? Peut-être. Une chose est certaine, ça vaut la peine de réfléchir à notre avenir et celui de nos enfants,  ces mêmes enfants à qui s’adresse ce roman.

 

Hélène

 

 

 

Mots-clefs : , , , , ,

Aucun commentaire. Soyez le premier!

Laissez un commentaire