Chronique Les 3 Favoris: 3 albums, 3 cycles, 3 exploitations multidisciplinaires!

CLASSÉ DANS : À partir du 1er cycle | À partir du 2ème cycle | À partir du 3ème cycle | Général | Les 3 favoris - Vivre le primaire - AQEP | Listes thématiques | Primaire | Toutes les catégories



Voici l’article publié dans le numéro d’été de la revue Vivre le primaire. Cette chronique est parue dans le volume 30, numéro 2 (été 2017). Vous y découvrirez trois albums qui vous permettront de proposer à vos élèves des projets en lien avec plusieurs matières. Si vous avez des questions ou si vous souhaitez réserver un atelier de formation en enseignement avec la littérature jeunesse, écrivez-moi! (emmanuelle.rousseau@sogides.com).

Bonne lecture!

Dans cette chronique, je vous propose trois albums avec lesquels vous pourrez enseigner plusieurs matières. Ces livres pourraient donc être au cœur d’un projet multidisciplinaire. Bien entendu, ces albums font partie de mes favoris!

À partir du 1er cycle

Je dois vous avouer en commençant que «pipi, caca, prout!» est mon unité littéraire préférée. J’éprouve un malin plaisir à lire aux élèves des histoires qui abordent ce sujet. Leurs rires sont tellement contagieux! Alors, évidemment, si vous n’êtes pas à l’aise avec le sujet, cet album n’est pas pour vous. Mais sachez que l’intérêt (le plus souvent bruyant) des élèves sera assurément là! D’ailleurs, lorsque je leur offre la chance de choisir un livre parmi une sélection, Crotte!, revient presque tout le temps!

Voilà une histoire toute simple, avec une fin ouverte (comme je les aime!). «Un jour comme tant d’autres, Monsieur le Président sort de son palais présidentiel, et voilà qu’une crotte de pigeon lui tombe sur le nez». Les experts se consultent et trouvent une solution : des chiens! Mais voilà, les chiens font encore plus de crottes que les pigeons. Les experts se réunissent à nouveau et trouvent une solution : les mouches! Mais voilà, les mouches envahissent le pays… et les experts trouvent une autre solution! Une histoire, donc, qui utilise l’accumulation comme procédé. Notez que l’intérêt de l’album vient aussi du fait que chacun des animaux nous est présenté sur une page, à la manière d’une affiche publicitaire, où l’on y vente, slogans à l’appui, les avantages du «produit».

 –

En français, je vous suggère d’abord de lire l’album à voix haute. Vous pouvez en profiter pour modéliser quelques stratégies de lecture, comme formuler des hypothèses. Chaque fois que le nouveau problème arrive, demandez aux élèves qu’elle pourrait être la solution proposée par les experts. À la suite de la lecture, proposer aux élèves de poursuivre l’album. «Si le président avait voulu se débarrasser des aigles, quel animal les experts pourraient-ils suggéré?» Demandez aux élèves de dessiner l’affiche publicitaire de cet animal. Ce projet peut devenir un projet d’écriture et d’arts plastiques. Les élèves auront à trouver des informations sur leur animal et à choisir des caractéristiques pour en faire la promotion.

La relecture de l’album permettra de travailler différentes connaissances reliées au texte. En voici quelques-unes :

  • Identifier les trois temps du récit.
  • Identifier les répétitions et les ajouts successifs.
  • Reconnaître le rôle des signes de ponctuation.
  • Repérer les jeux de sonorité, surtout présents dans les illustrations (ex. : «expert en expertise experte»).
  • Identifier les caractéristiques des personnages, surtout présentes dans les illustrations.

En science et technologie, l’album peut vous servir de prétexte à la révision ou à l’enseignement de certaines connaissances. Faites un tableau dans lequel vous pourrez noter les différentes caractéristiques des animaux rencontrés dans l’album. Certaines informations trouvées dans le texte seront peut-être fausses! Vérifiez les informations et complétez le tableau. Voici un exemple :

 

Utilisez les illustrations pour créer des activités en mathématique (tout en respectant le droit d’auteur!). Par exemple, prenez la double page avec les mouches et demandez aux élèves de dénombrer une collection (les mouches). Vous pourriez également vous inspirer du livre pour inventer des résolutions de problème. Par exemple : «Quand les chiens arrivent, il y a-t-il plus de pigeons que de chiens?» (Dénombrement, < > ou =).

Les illustrations peuvent également vous servir à créer des activités en univers social (activités de localisation dans l’espace). Utilisez la double page des caméléons, à laquelle vous ajouterez les points cardinaux, puis inventer une série de questions. Par exemple :

Si vous souhaitez proposer d’autres livres sur ce thème humoristique, voici quelques suggestions : L’Encyclo crottes!, Il arrive! et L’Abécédaire du pet.

Je termine mes suggestions d’activités par un petit bonus en arts plastiques. Puisqu’une place particulière est dédiée au hérisson dans l’histoire, proposez aux élèves de fabriquer un hérisson à partir d’un livre recyclé. Un beau cadeau à offrir aux parents! Voici celui que j’ai reçu cette année.

À partir du 2e cycle

La série des P’tites poules fait désormais partie de mes incontournables. L’album que je vous présente aujourd’hui, La petite poule qui voulait voir la mer, est le premier de la série. Chaque album pourrait être abordé individuellement, mais si vous choisissez de les travailler en réseau, je vous suggère de commencer par une lecture interactive de celui-ci. Tout au long de la lecture à voix haute, interrogez les élèves sur des détails ou segments du texte. Par exemple, questionnez les élèves sur l’effet qu’ont sur eux certaines illustrations (celles dont le découpage rappelle celui des bandes dessinées. Qu’est-ce que ça indique? Le rapport au temps, peut-être?). Constatez la répétition entre la structure du début de l’album et la fin. Demandez aux élèves de faire des prédictions sur les prochains tomes de la série. Identifiez les lieux et le temps du récit (il faudra les inférer). Arrêtez votre lecture pour questionner les élèves sur le personnage de Christophe Colomb. Le reconnaissent-ils? Prenez le temps de distinguer le réel de l’imaginaire.

L’album peut ensuite servir à une compréhension de texte. Plusieurs éléments peuvent être questionnés, par exemple : identifier le thème, identifier les trois temps du récit, nommer et décrire les personnages ou repérer les marqueurs de dialogues.

Cet album permet de faire de nombreux liens. Il serait très pertinent de le travailler en réseau. Par exemple, avec d’autres œuvres où le personnage raconte des histoires pour sauver sa vie (L’histoire de Shéhérazade, dans Les mille et une nuits) ou avec d’autres histoires qui traitent du thème de l’émancipation (La petite pieuvre qui voulait jouer du piano).

Notez que cet album, comme chaque album des P’tites poules, fait une allusion à un classique (un conte, une fable, un roman, etc.). Ici, il s’agit du conte La poule aux œufs d’or, tirée Des fables de La Fontaine. Dans chaque album, on retrouve également une œuvre d’art de grand maître cachée dans une illustration. Dans ce titre, il s’agit de Combat de tigre et de buffle du Douanier Rousseau. Compte tenu de la richesse des textes de cette série, et parce que tous les titres sont disponibles en grand format cartonné et en petit format souple (donc à petit prix), je vous propose d’utiliser les autres titres de la collection en cercle de lecture (réseau littéraire d’auteur et d’illustrateur, de personnages). Cela vous permettra, en plus, d’évaluer la compétence communiquer oralement. Pour connaître les références littéraires et artistiques présentes dans les albums, consultez ce site: http://www.caracolus.fr/2013/03/16/les-ptites-poules-et-lart/

En écriture, l’album offre plusieurs possibilités. Voici quelques idées :

– «Si Carméla avait voulu envoyer une carte postale à sa famille, qu’aurait-elle écrit?» Rédiger cette carte postale.

– Écrire un rêve. «Quel rêve aimerais-tu réaliser?»

– À partir des illustrations, inventer une des histoires que raconte Pedro le Cormoran.

– À partir des illustrations, écrire le résumé que Carmela fait à Christophe Colomb.

Vous pouvez également proposer à vos élèves des projets de recherche (faire une recherche sur Christophe Colomb ou sur le Douanier Rousseau). Le résultat de cette recherche pourra être présenté à la classe lors d’une communication orale.

En arts plastiques, les élèves pourront découvrir les artistes dont une œuvre a été cachée dans les illustrations. Ils pourront, à leur tour, s’inspirer d’une œuvre d’art pour créer une composition (trafiquée).

Lors de la lecture à voix haute, vous avez sûrement relevé avec les élèves des éléments de la réalité culturelle des Indiens. Vous pouvez maintenant faire des liens avec le programme d’univers social. Trouver des ressemblances et des différences avec celle de la société iroquoienne et algonquienne vers 1500.

Situez, sur une ligne du temps graduée, le moment où se déroule cette histoire: (découverte de l’Amérique par Colomb).

Finalement, j’aime particulièrement Les P’tites poules, parce que l’auteur et l’illustrateur nous proposent des personnages qui ne correspondent pas aux stéréotypes de genre et dans plusieurs titres de la série, ils les questionnent. Je pense qu’il est important de faire lire aux élèves des œuvres littéraires où l’égalité des sexes et la diversité sont à l’honneur. De plus, dans un futur cours d’éducation à la sexualité, vous aurez à aborder ces thèmes avec les élèves. L’album vous permettra de le faire.

La série des P’tites poules compte à ce jour quinze titres et le duo continue de publier une nouveauté chaque année!

À partir du 3e cycle Le manège de Petit Pierre est un des premiers albums pour les grands que j’ai découverts, il y a de cela déjà quelques années. On y rencontre d’abord un garçon gravement handicapé, à qui on mène la vie dure. Puis on découvre que ce personnage est en fait un artiste, ou un inventeur, qui a créé un grand manège fait de silhouettes de fer actionnées par de nombreux mécanismes. On comprend, grâce à des indices (le résumé de la 4e de couverture, la dédicace, une page documentaire, les photographies), que Petit Pierre a réellement existé et que ce texte est un récit biographique. Pourtant, c’est sous une forme poétique que l’auteur de l’album, Michel Piquemal, met en mots son histoire.

Si vous avez envie d’en faire une lecture interactive, je vous suggère de consulter ce site internet, où vous trouverez une analyse détaillée du texte et une fiche de l’élève. Vous y découvrirez des informations fort pertinentes sur le lexique, les expressions et plusieurs pistes d’exploitation. La fiche proposée questionne les élèves sur les principaux éléments littéraires: le thème et les sous-thèmes, les personnages (caractéristiques physiques et psychologiques). Vous pourriez compléter en leur demandant d’identifier les cinq temps du récit.

Pour ma part, j’y ajouterais que ce texte inclue de nombreuses inférences (plusieurs relatives au temps). Sur le plan grammatical, l’album est également intéressant à analyser. En autres choses, constater le sens de l’emploi de plusieurs temps verbaux (participe passé, imparfait, passé simple, présent et futur). Je vous suggère de faire une activité où les élèves devront les repérer et expliquer le choix et l’utilisation. Cette activité pourra être réinvestie en écriture. Par exemple, demandez-leur de réécrire certains passages en changeant le temps de verbe. Dans les illustrations, plusieurs photos montrent des pancartes qui apparaissent sur le manège. Ces pancartes sont remplies de fautes d’orthographe. Les élèves devront corriger les fautes.

Suite à la lecture de l’album, on connaît quelques informations sur la vie de Pierre Avezard et sur l’endroit (La Fabuloserie) où est désormais exposée son œuvre. Proposez aux élèves de faire une recherche sur cet artiste ou sur un autre artiste du même courant (art brut). Vous pourriez également leur demander d’écrire un texte d’opinion sur l’intérêt ou non de sauver des structures (œuvres d’art?) comme le manège.

Pour aller un peu plus loin, je vous propose de mettre cet album en réseau avec d’autres albums qui ont comme sujet principal un artiste: Le jardin de Matisse, Guidée par un pinceau, Lubie, Kandinsky le peintre des couleurs et des sons et Frida. Vous pourriez également proposer d’autres albums de Michel Piquemal qui présente un artiste (musique) : La voix d’or de l’Afrique et L’incroyable histoire de l’orchestre recyclé.

Les illustrations de Merlin, peuvent inspirer un projet en arts plastiques, où les photographies, le collage et le dessin seront utilisés. Le projet peut également être inspiré par l’un ou l’autre des artistes proposés dans le réseau littéraire.

En science et technologie (univers matériel), les élèves pourront d’abord identifier les mécanismes et les mouvements produits par le manège de Petit Pierre (utilisez les nombreuses vidéos disponibles sur YouTube du manège en action, pour leur donner des exemples).  Ensuite, ils pourront s’inspirer de l’œuvre de l’artiste pour concevoir et fabriquer une figure de métal qui bouge et qui s’anime, grâce à des machines simples, mécanismes ou des composantes électriques.

Finalement, l’album peut servir d’amorce à une réflexion éthique sur l’apport de la différence comme source d’enrichissement dans une société ou sur les préjugés (qu’est-ce qu’un handicapé peut apporter à la société?).

Si vous exploitez ces albums autrement, j’aimerais beaucoup connaître vos activités! N’hésitez pas à m’écrire!

RÉFÉRENCES

Béha, P. (2014). L’abécédaire du pet. Saint-Lambert: Soulières éditeur.

Cali, D. et Roussey, C. (2016). Crotte! Coll.: «Album Nathan». Paris: Nathan.

Clément, F. (2012). Lubie. Coll.: «Albums illustrés».  Paris: Albin Michel jeunesse.

Friedman, S. et Amodeo, C. (2015). Le jardin de Matisse. Coll.: «Albums illustrés». Paris: Albin Michel jeunesse.

Gudule et Roca, F. (2012). Les mille et une nuits. Coll.: «Contes et légendes». Paris: Nathan.

Jolibois, C. et Heinrich, C. (2007). Sauve qui poule! Coll.: «Album». Paris: Pocket jeunesse.

Jolibois, C. et Heinrich, C. (2008). Coup de foudre au poulailler. Coll.: «Album». Paris: Pocket jeunesse.

Jolibois, C. et Heinrich, C. (2009). Un poule tous, tous poule un! Coll.: «Album». Paris: Pocket jeunesse.

Jolibois, C. et Heinrich, C. (2010). Les P’tites poules, la Bête et le Chevalier. Coll.: «Album». Paris: Pocket jeunesse.

Jolibois, C. et Heinrich, C. (2010). Charivari chez les P’tites poules. Coll.: «Album». Paris: Pocket jeunesse.

Jolibois, C. et Heinrich, C. (2011). Pas de poules mouillées au poulailler! Coll.: «Album». Paris: Pocket jeunesse.

Jolibois, C. et Heinrich, C. (2012). La petite poule qui voulait voir la mer. Coll.: «Album». Paris: Pocket jeunesse.

Jolibois, C. et Heinrich, C. (2012). Le jour où mon frère viendra. Coll.: «Album». Paris: Pocket jeunesse.

Jolibois, C. et Heinrich, C. (2012). Jean qui dort et Jean qui lit. Coll.: «Album». Paris: Pocket jeunesse.

Jolibois, C. et Heinrich, C. (2012). Les P’tites poules et la grande casserole. Coll.: «Album». Paris: Pocket jeunesse.

Jolibois, C. et Heinrich, C. (2013). Un poulailler dans les étoiles. Coll.: «Album». Paris: Pocket jeunesse.

Jolibois, C. et Heinrich, C. (2014). La poule au bois dormant. Coll.: «Album». Paris: Pocket jeunesse.

Jolibois, C. et Heinrich, C. (2014). Nom d’une poule, on a volé le soleil!. Coll.: «Album». Paris: Pocket jeunesse.

Jolibois, C. et Heinrich, C. (2015). Les P’tites poules sur l’îe de Toutégratos. Coll.: «Album». Paris: Pocket jeunesse.

Jolibois, C. et Heinrich, C. (2016). Les P’tites poules et la cabane maléfique. Coll.: «Album». Paris: Pocket jeunesse.

Lacombe, B. et Perez, S. (2016). Frida. Coll.: «Albums 9 ans et plus». Paris: Albin Michel jeunesse.

La Fontaine, J. Julaud, J et Chaunu. (2017). Les fables de La Fontaine. Coll.: «Littérature». Paris: First.

Mouawad, W. et Jorisch, S. (2015). La petite pieuvre qui voulait jouer du piano. Coll.: «ModÈles Uniques». Montréal: De la Bagnole.

Piquemal, M. et Merlin. (2005). Le manège de Petit Pierre. Coll.: «Albums illustrés». Paris: Albin Michel jeunesse.

Piquemal, M. et Brax, J. (2012). La voix d’or de l’Afrique. Coll.: «Albums illustrés». Paris: Albin Michel jeunesse.

Piquemal, M. Chapotat, F. et Le Néouanic, L. (2016). L’incroyable histoire de l’orchestre recyclé. Coll.: «Albums 6/9 ans». Paris: Albin Michel jeunesse.

Rosenstock, M. et Grandpré, M. (2016). Kandinsky, le peintre des couleurs et des sons. Coll.: «Caldecott».  Paris: Le Genévrier.

Solinet, S. et Manes, T. (2016). Il arrive! Coll.: «Les mini-chats».  Liège: Langue au chat.

Wolf, G. et Devi, D. (2012). Guidée par mon pinceau. Coll.: «Albums».  Paris: Syros.

 

À bientôt!

Emmanuelle

Mots-clefs : , , , , , , , , , , , ,

Aucun commentaire. Soyez le premier!

Laissez un commentaire